On a écouté : Sox

/ jeudi 20 septembre 2012 /

Première critique d'album pour French ALoud et première surprise!
C'est tout à fait par hasard que nous avons découvert l'artiste Sox alias Julien Sens qui a en juin dernier sorti son premier album Birth etcetera après avoir été fraîchement signé sur le label Mental Groove Records.


Le premier album est toujours décisif car il défini en quelque sorte l'identité de l'artiste. Sox l'a bien compris car il accouche après deux ans de travail de ce premier album. Personnel? Intimiste? Cet album l'est sans aucun doute mais c'est plus loin que Sox vous emmène. Il vous emmène avec lui au travers des rues; au travers de sa mémoire.
Bien que sur une écoute rapide l'album puisse sembler décousu il n'en est rien. À l'instar du dernier album de Para One l'album est en réalité très chronologique. On ouvre tout doucement les yeux et on se réveille sur Birth, morceau très court qui donne directement le ton avec une dimension cinématographique à l'album; si Julien Sens était un réalisateur il aurait composé la musique de son film vous pouvez en être certains.
On enchaîne avec Awake un morceau définitivement plus électronique et empreint de mélancolie; on s'imaginerait bien écouter ce titre au bord d'une plage le soleil couchant, regardant la mer se retirer doucement.

Ah les premiers amours! On est tous passé par là et Sox ne déroge pas à la règle mais alors que la plupart n'en gardent qu'un vague souvenir effacé peu à peu par le quotidien, Sox en fait un morceau: Her.
On a grandi et les affres de l'adolescence dépassées, on se retrouve à écumer les bars du côté de Belleville. Le rythme est entêtant et les synthés plus présents que jamais; on a rarement été aussi proche de l'album Homework des Daft Punk que Sox confie emmener partout avec lui.
Bien que le titre suivant fasse indéniablement penser à L'Amour Et La Violence de Sébastien Tellier, celui ci n'a rien a envier à l'ode à l'amour. Avec ce son saturé l'écoute deviendrait presque pénible mais ce n'est pas ce sur quoi il faut se concentrer: comme tous les artistes Sox tente de nous faire ressentir  une émotion à travers ses arrangements et pour le coup on se fait une idée assez précise de La Violence selon Julien Sens. 


Le titre pop complètement assumé Lalasong arrive à point nommé comme de la Biafine sur une vilaine brûlure et la voix de Kumi Solo achève ce bel exercice de style. Les portes se ferment on change de rame pour arriver sur Daikayanama titre le plus court de l'album qui nous rappelle que Sox a déjà bossé dans le monde du Hip Hop et connait pas mal de trucs en matière de beat.
Lorsque Interview arrive on se demande à quelle sauce on va être mangé, mais là encore les arrangements continuent de nous faire planer.
Ahhh Watching Tv. À chaque écoute la même impression: celui d'être dans le train et regarder le paysage défiler... Mais si, allez fais un effort! toi aussi tu le connais ce moment, que ce soit dans le RER, le TGV ou le Noctilien on a tous eu ces moments d'absence; et bien il semble que ce titre ait été composé pour ça!
On termine avec Etcetera sorte d'outro assez calme, mais là encore petite surprise: une Ghost Song se cachait sur l'album! Et oui Sox est un puriste et nous le montre.

Au final on est bien content d'avoir découvert cet album. Un album en apesanteur qui marque la naissance d'un artiste à suivre de très près dans les mois à venir.

Après un album pareil c'est vrai que l'on pourrait imaginer Sox sous de nombreuses casquettes dans un futur proche: Dj, arrangeur, compositeur pour le cinéma, de retour en studio pour 2 ans qui sait? En tout cas si on retrouve le même cocktail que Birth etcetera nous on attendra.

Cadeau: petite track inédite!

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Le son du moment

Tu trouveras pas Justin Bieber, mais surement ton bonheur.

 
Copyright © 2010 French Aloud, All rights reserved
Design by DZignine. Powered by Blogger