Interview: Gum Production

/ jeudi 15 janvier 2015 /

Vous êtes vous déjà demandé comment les musiques de pub ou de films étaient créé? Pourquoi avoir choisi une musique plutôt qu'une autre? Et comment s'organisait la composition musicale lorsqu'elle est délimitée par un cahier des charges.


French ALoud est allé à la rencontre des artisans du son de chez Gum Prod, aussi le label de Woodkid et The Shoes pour ne citer qu'eux, pour discuter de leur travail et de leur vision de la musique. Angelo, Alexandre et Rémi partagent leurs expériences et décrivent un métier peu connu qui va de la supervision musicale à la composition originale.




Alors aujourd'hui Gum Production c'est quoi? 


GUM Production est une ‘music house’/prod basée à Paris, Shanghai et Londres.

Nous travaillons avec les plus grandes agences de communication pour la musique à l’image: supervision musicale, composition originale, sound design, musique de film, voix off, mixage, mastering… Tout est fait chez nous, nous sommes totalement indépendants.

Nous avons réalisé des projets pour des entreprises de renoms comme Dior, Yves Saint Laurent, Air France, Carlsberg etc. Nous sommes également impliqués au quotidien dans des projets plus modestes notamment au niveau de la synchronisation web.


Nous travaillons avec des artistes comme The Shoes, Woodkid, Franz Ferdinand, Mirwais et plus de 400 compositeurs! Mais nous réalisons aussi des musiques de film avec des réalisateurs de premier plan comme Harmony Korine, Jacques Audiard, Gaspard Noé, Oliver Stone ou encore les Frères Larrieu.


Comment se passe les rencontres avec les artistes?


Il n'y a pas de règles ou de méthode, on nous demandent parfois un artiste en particulier ou alors on aura le choix de pouvoir proposer une personnalité forte. La marque est aussi souvent liée à une égérie connue qui devra être mise en avant, à nous de composer avec en essayant de garder un esprit ouvert. Nous devons en permanence se préparer à l'imprévu et être capables de proposer des alternatives.


Les rencontres se font généralement grâce à notre propre réseau; chaque collaborateur possède son réseau et doit être force de proposition. Chez Gum on parle de Gum Galaxy. De ce fait on a tendance à favoriser les gens proches de nous, les gens auxquels ont a accès. Il est évident que nous cherchons avant tout des artistes de talent mais des artistes qui ont aussi la capacité de correspondre aux attentes de notre client. C'est assez large au final. Mais en définitive il y a pas de règles. C'est des rencontres, des envies, une opportunité saisie...


Les studios, les instruments, les logiciels?


Ici on fait surtout des prises de voix, enregistrement de vraies cordes. Ensuite les compositeurs travaillent depuis leurs propres studios.


Enfin, ici nous faisons surtout le mixage et de l’edit de morceaux pour affiner à l’image, arriver à faire coller au mieux la musique sur le film en utilisant des petites astuces. C'est restructurer le morceau en fonction du film. Notre expérience nous permet d'avoir rapidement une idée assez précise de ce qu'attend le client.


Au niveau de la composition original on fait travailler des compositeurs qui ont souvent leurs propres studios. On peut aussi aider des compositeurs qui manquent d'instruments, par exemple des compositeurs rock garage sans vraies batterie auquel cas on enregistrera la batterie dans les studios.


Le catalogue musical Gum c'est quoi?

Nous possédons une librairie musicale, des titres que l'on édite et qui ont été créé pour l'image, c'était une volonté d'un des boss de Gum de créer une librairie musicale exhaustive mais qui ne contiendrait que des sons de qualité, exit donc les petites musiques d'ascenseurs à deux balles. En revanche nous ne possédons pas les titres à proprement parlé nous avons simplement les droits de diffusion sur ces morceaux.


Surtout la librairie contient beaucoup de "back catalogue" d'artistes comme Nouvelle Vague ou Rinocerose. Et du coup on peut les vendre beaucoup moins cher que des artistes en vogue qui vont beaucoup jouer sur leurs notoriété.


Nous pouvons aussi proposer des titres, c'est la supervision musicale. Le client vient nous voir avec un budget et nous on revient vers eux avec une liste, des idées.


Les prochaines étapes pour Gum Prod?


Nous venons d’ouvrir un bureau un Shanghai et un autre à Londres avec Marathon (le label de Jagwar Ma). L’idée est d’être présent à l’étranger pour être plus réactif et présents sur de nouveaux marchés.


Nous envisageons aussi de nous installer à Berlin, Los Angeles dans l’année à venir. L'idée c'est de ne pas être limité géographiquement, nous devons être capable d'être proches de nos clients ou des artistes où qu'ils soient. Plus on avancera plus on aura un sacré savoir-faire, déjà conséquent, à défendre.


Comment décide t'on de la musique d'une pub?


C’est assez simple en fait: soit les clients savent exactement ce qu’ils veulent et le brief est précis, ce qui arrive peu puisqu’ils nous consultent pour qu’on les conseille et qu’on les oriente ; 

Soit ils ont une bonne vision de leur film et de leur projet en général, c’est à dire scénario, mood board, nom du réal et surtout émotions qu’ils ont envie de communiquer. Dans cette configuration, c’est assez agréable d’échanger car il y a une vraie traduction de concepts et d’images en notions et termes musicaux.

Entre c’est triste et c’est joyeux, il y a tout une palette d’émotions et de sensations à trouver et à transformer en musique pour affiner encore le brief. Dernier cas de figure, les clients ne savent pas du tout ce qu’ils veulent; dans ce cas c’est à nous de les conseiller pour que la musique tienne la narration du film.


Une fois que l'on a traduit le brief créatif en brief musique, on réfléchit aux meilleures personnes pour répondre à la direction artistique que l’on a définie. On travaille avec de nombreux artistes, parfois spécialisés en musique sur commande, parfois pas du tout. A cette étape, l’idée c’est d’être pertinent, efficace et un peu courageux pour solliciter parfois des artistes qui n’ont jamais fait ce travail mais dont la personnalité nous intéresse, ou même former des collaborations inédites (comme Marion Cotillard et Franz Ferdinand que l'on a rapproché pour le titre Eyes Of Mars).


Les artistes travaillent généralement de chez eux, depuis leurs studios - l’autonomie étant un critère important par rapport aux délais impartis - puis nous envoient leurs démos. Une fois que l’idée est validée, ils retravaillent jusqu’à ce qu’on soit tous OK. On récupère les éléments séparés pour avoir plus de réactivité et de flexibilité lorsque l’on finalise les titres dans nos studios (édits à l’image, arrangements éventuels, mix, master…).


Au final on travaille pour des gens mais on est quand même prescripteurs: on vient proposer des idées c'est parfois intéressant de les bousculer, proposer un quelque chose d'alternatif.


Il arrive que l'on vienne nous voir pour nous demander une musique humoristique pour un film drôle, ça n'existe pas en soit c'est plutôt un son qui te rappelle des émotions. Du coup on va savoir grâce à notre expérience que par exemple la bossa nova va bien marcher pour les films humoristique mais la musique en temps que telle est très sérieuse, c'est l'association d'idées, et l'association du son à l'image, qui la rends drôle.


Il faut aussi se rappeler que l'image est plus parlante et efficace que le son, donc quand le clients nous fait une demande il pense généralement à travers le filtre de l'image: lorsque tu vois une scène triste tu n'as pas besoin de son pour être triste.

C'est la difficulté du métier: le caractère subjectif de la musique et le lien avec l'image.


Une identité Gum Prod? (la patte artistique du studio)


Nous essayons de répondre à toutes les demandes possible du client tout en gardant une qualité musicale forte et en essayant d’être toujours en amont des tendances. Chez Gum à la base on est tous des artistes et on essaie au maximum de rester fidèles à notre vocation face à notre travail.


On essaie au maximum d'être pédagogue face aux demandes du client et on essaie au maximum d'y répondre de manière positive tout en gardant une intégrité artistique.


Difficulté d'aborder la création artistique lorsqu'on est pressé par le temps?


Oui ! Mais c’est notre métier. C’est aussi un stimulant, le temps est notre principale contrainte. C’est aussi ce qui nous pousse à aller à l’essentiel, et au final quand on va à l'essentiel on se trompe rarement. 


Quand on produit un son pour de la pub il arrive que l'on nous demande de créer pour le lendemain, et du coup nous n'avons qu'une seule journée pour créer un ou deux morceaux. Heureusement grâce aux directives du client nous avons néanmoins un fil conducteur sur lequel nous appuyer. 


C'est un problème pour certaines personnes qui n'arriveront pas à travailler sous pression, cependant il nous faudra aussi parfois plus de temps pour obtenir un résultat plus qualitatif. Cela dépendra du projet. Nous ne sommes pas dans l'industrie mais dans l'artisanat.


Le cahier des charges du client une aide à la création ou un frein?


Le cahier des charges est avant tout un cadre, mais le point de vu artistique c’est nous qui pouvons l'apporter. Ce cadre nous pousse à nous diversifier sur de nombreux styles musicaux. Encore une fois c'est un fil conducteur qui nous permet aussi d'avancer mais pas seulement par rapport au client mais aussi artistiquement. 
C’est donc une aide oui.


Les différents supports? (Pub, Film, Jeu Vidéo) Une approche différente?


On ne fait pas encore de jeu vidéo même si ça nous dirait beaucoup. Nous avons travaillé sur la publicité du dernier Assassin's Creed, c'est un début!


Nous travaillons globalement la pub et le film. Les deux supports sont très différents car en pub il faut pouvoir raconter une histoire en 30 secondes ou 1 minute maximum avec un début un milieu et une fin. Tandis que sur un film nous disposons de beaucoup plus de temps pour poser une ambiance.


Les séries ce serait un support sur lequel on aimerait beaucoup travailler, un thème par personnage, c'est un format qui n'est pas fermé et surtout on a le temps de créer vraiment sur la durée, on avance artistiquement.


Comment vous contacter?

GREEN UNITED MUSIC
7D VILLA DU LAVOIR 
70 RUE RENÉ BOULANGER 
75010 PARIS France 
Phone : +33 (0)1 42 58 41 90 - Fax : +33 (0)1 42 58 41 91


LA playlist Gum à mettre de toute urgence dans vos oreilles!




Le son du moment

Tu trouveras pas Justin Bieber, mais surement ton bonheur.

Chargement...
 
Copyright © 2010 French Aloud, All rights reserved
Design by DZignine. Powered by Blogger